English  |  Français  |  Italiano 

Présentation

Movie Audience © courtesy: Jeff Wall and Johnen Galerie, BerlinFICTION (c’est-à-dire la Fiction dans l’émotion) est un projet interdisciplinaire financé par l'ANR (Agence Nationale de la Recherche) sur trois ans (2012-2015), qui vise à éclairer, à la fois philosophiquement et expérimentalement, un élément central de la nature humaine : l’expérience d’éprouver des émotions pour des personnages et des événements fictifs. Notre hypothèse est que ces réponses émotionnelles impliquent des émotions qui forment un type distinct des émotions que nous avons vers les personnes et les événements réels. Nous appelons ces émotions « sémantiques », dans la mesure où elles désengagent (au moins en partie) le système épisodique tout en étant modulées par des circuits sémantiques dans le cerveau.

Toutes sortes de fictions (impliquant des images, des romans, des pièces de théâtre, des opéras, des ballets, des films) génèrent dans un grand auditoire des expériences émotionnellement riches. Depuis plus de quarante ans, les philosophes  luttent avec le « paradoxe de la fiction », qui est la question de savoir comment nous pouvons ressentir des émotions pour des personnages et des événements fictifs. Quelle est la nature de la tristesse ou de la joie qui n’est pas liée à une perte réelle ou à une vraie satisfaction ? Le projet FICTION (La FICtion dans l’émoTION) aborde cette question dans le but de comprendre la nature de nos réactions émotionnelles et leur dépendance au niveau cognitif.

Des preuves empiriques suggèrent que l’engagement à la fiction en tant que telle est associé à un désengagement ou inhibition du système épisodique (souvenirs d’événements personnels  ou auto-projections dans l’avenir), impliquant des structures limbiques comme l’hippocampe, au profit d’autres aires cérébrales impliquées dans des processus sémantiques telles que les zones fronto-temporelles. Sur cette base, notre hypothèse principale, à être évaluée à la fois au niveau conceptuel et empirique, est que les réponses émotionnelles à l’égard de scènes fictionnelles identifiées comme telles sont ce que nous appelons des « émotions sémantiques », une espèce d’émotions différente des émotions du réel.

D’après notre point de vue, les « émotions sémantiques » sont des expériences émotionnelles qui désengagent le système épisodique, et sont principalement modulées par des circuits sémantiques (d’où notre choix terminologique). Nous supposons que les « émotions sémantiques » sont déclenchées par des scènes émotionnelles fictionnelles dès qu’elles sont reconnues comme fictives. En outre, FICTION, d’une part, se focalisera sur l’idée que « les émotions sémantiques » forment une espèce psychologique et, d’autre part, il permettra d’évaluer l’hypothèse selon laquelle telles émotions sont des expériences uniques au niveau personnel du sujet conscient, même si elles sont caractérisées au niveau sous-personnel par un désengagement ou inhibition du système épisodique.

ANR